Bonne nouvelle, le comité international du RQIIAC et le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) reprennent les collaborations après quelques années d’arrêt.  Le projet actuellement en cours « Pou fanm pi djanm » (Pour des femmes plus fortes) vise à soutenir environ 30 organisations féministes en Haïti, dont 24 de taille moyenne et 6 organisations faîtières dans la mise en œuvre de leurs plans d’action et de leurs plans de développement, incluant le renforcement des capacités de leurs membres. De plus, le projet permettra aux organisations de femmes d’améliorer la gestion de leurs programmes, d’augmenter la qualité des services offerts ainsi que de travailler à rétablir des réseaux d’entraide.

Ce premier court séjour devrait permettre de voir comment peuvent s’impliquer les membres du RQIIAC fort de l’expertise qui leur est propre. C’est Isabelle Rousseau, une jeune retraitée de Lanaudière, qui a la chance de vivre cette mission.  

Durant  les deux dernières semaines, en compagnie des représentants du CECI, Isabelle a rencontré plusieurs représentantes d’organisations féministes telles que :

  • URAMEL (Unité de recherche et d’action médico-légale), une organisation qui, entre autres, a établi un protocole d’intervention pour constituer des éléments de preuves pour les femmes victimes de violence (certificat médical dans les 72 heures de l’agression, etc.).
  • Le CPFO (Centre de promotion des femmes ouvrières) qui offre soutien médico-légal et psychosocial aux ouvrières victimes de violence et aux travailleuses du sexe.
  • Le Kofaviv, un centre d’appel et une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence.

 

WordPress Video Lightbox Plugin